Rédiger un contenu de qualitéSi une chose n’a pas changé sur le web au cours des dernières années, c’est bien la primauté du contenu. La célèbre maxime Content is King est plus que jamais d’actualité, à l’heure où les réseaux sociaux sont à maturité et où il devient de plus en plus difficile d’être visible. La seule façon de gagner en notoriété et d’être vu, c’est de produire un contenu de qualité. Cela peut être un texte, une infographie, une video ; quel que soit le format que vous choisirez, la qualité doit primer. Pour guider les créateurs de contenu, Google et Bing ont édité des bonnes pratiques à suivre. Le blog Search Engine Land a synthétisé ces guides pour en extraire 20 grandes caractéristiques. Suivre ces 20 critères assurent à vos contenus une meilleure viralité sur les réseaux sociaux mais aussi de meilleures chances pour leur référencement naturel.

1 – Aider l’internaute à résoudre un problème

Orienter votre contenu vers une action + un mot clé. Par exemple : “Animer son blog” ; “Bien laver sa voiture”, etc. Il faut que votre article réponde à une problématique. Créer un contenu de ce type augmente le taux de clics et est favorisé par les moteurs de recherche.

2 – Organiser votre contenu en sous-rubriques thématiques

L’organisation de vos contenus sera un point apprécié par vos visiteurs car cela facilitera leur navigation. Sachez également qu’une bonne structuration éditoriale est valorisée par Google.

3 – Faîtes en sorte que votre contenu soit inoubliable

Facile à dire mais pas facile à faire ! Pourtant, il faut que vos lecteurs se souviennent de votre contenu quand ils quittent votre site web.

4 – Proposer un titre puissant

Le titre est si important : c’est le premier élément qu’on verra sur les moteurs de recherche ou sur les réseaux sociaux. C’est le principal facteur de votre taux de clic. Soignez-le.

5 – Il faut que votre contenu inspire / instruise / divertisse

3 qualités à réunir pour joindre l’utile à l’agréable.

6 – Demandez-vous si vous partageriez vous-même ce contenu

Voilà un bon test pour savoir si votre production tient la route. Si votre contenu est qualitatif, il doit vous donner envie de le partager, de le diffuser largement.

7 – Assurez-vous que cela soit pertinent

On enfonce un peu une porte ouverte mais on voit parfois des articles de blogs qui n’ont guère d’intérêt ou de pertinence. Ce peut être le cas d’un article qui, sous couvert d’un test, fait la promotion d’un produit.

8 – Comptez vos mots

On entend parfois à tort que les gens ne lisent pas sur internet. Il s’avère que si votre contenu est intéressant, les gens le liront. Inversement, si votre page ne compte que quelques 200 mots, cela laissera à penser, à première vue, que le contenu n’est pas assez riche, pas suffisamment fouillé.

En 2013, les pages qui avaient les meilleures places sur Google comptaient environ 600 mots par page ; en 2014, on est passé à environ 1000 mots.

production-contenu

Infographie réalisée par Searchmetrics en 2014

 

9 – Écrivez pour votre public, pas pour vos confrères

Lorsque vous écrivez sur un sujet, l’approche n’est pas la même selon que vous écriviez pour des experts ou des néophytes. L’approche et les termes employés ne seront pas les mêmes. Pensez bien aux personnes que vous ciblez et si votre audience n’est pas familière avec votre thématique, ne la noyez pas sous le jargon technique.

10 – Relisez-vous

Il faut chasser les fautes d’orthographes ou de grammaires de vos articles. Personne n’est à l’abri d’une coquille (peut-être en trouverez-vous dans cet article ;) ) mais il faut à tout prix être vigilant. C’est idiot mais une petite faute d’orthographe remet en cause le bien fondé de votre contenu ou de votre expertise.

11 – Ne surchargez pas en mots-clés

Lorsque vous avez achevé la création de votre contenu, pointez chaque occurence des mots-clés principaux de votre publication et veillez à ce qu’ils ne reviennent pas trop souvent. Depuis les dernières mises à jour de l’algorithme de Google, le moteur de recherche est devenu pointilleux sur la densité des mots-clés.

12 – Restez à la page

Lorsque vous citez des articles ou des études, veillez à ce qu’ils ne datent pas d’Érode. Par exemple, si vous écrivez dans le secteur de l’informatique (ou dans un autre domaine qui évolue rapidement), ne vous appuyez pas sur une étude de 2005. Cette recommandation vaut également pour vos propres contenus datant de quelques temps, mettez les à jour régulièrement.

13 – Précisez qui est l’auteur de l’article

Cela est surtout valable si vous êtes plusieurs à publier des contenus. Dans ce cas, n’hésitez pas à ajouter un encart en fin d’article afin de présenter son auteur. Cela était très en vogue il y a encore un an (avec toutes les discussions sur l’autorship de Google) et cela s’applique toujours.

14 – Évaluez le champ sémantique de votre contenu

Quand vous écrivez sur le jardinage, il est logique de trouver dans vos contenus les occurrences des mots “fleurs, terreau, râteau, etc.” Autrement dit, il faut avoir en tête que lorsque vous souhaitez vous positionner sur une thématique, les moteurs de recherche s’attendent à trouver un certain champ sémantique.

15 – Un contenu = un message

On le dit depuis les balbutiements de la publicité : n’envoyez pas plusieurs messages à la fois. Idem lorsque vous créez un nouveau contenu : un contenu = une idée = un message. Si votre contenu contient plusieurs idées, il se dilue donc en autant de messages. Dans ce cas, divisez-le.

16 – Citez vos sources

Citer ses sources, c’est tout d’abord une histoire d’intégrité intellectuelle. Ensuite, cela rend service à vos internautes qui vont pouvoir approfondir leur lecture. Enfin, les liens sortants peuvent avoir un impact positif en matière de SEO s’ils sont pertinents et mènent vers des contenus ayant une forte autorité.

17 – Soignez vos textes d’ancres

En parlant des sources, évitez les “lire ici” ou “cliquez ici”. Privilégiez des textes d’ancres explicites.

18 – Évitez les contenus connexes perturbateurs

La plupart des sites proposent des contenus secondaires en marge de leur contenu principal. C’est une bonne idée pour allonger la durée des visites et favoriser la navigation transversale. Il faut néanmoins veiller à ce que ces contenus secondaires soient bien en rapport avec le contenu principal.

19 – Réalisez un contenu visuellement attractif

Saupoudrez vos contenus rédactionnels de visuels, soignez vos infographies, etc.

20 – Rendez votre contenu unique

Avoir un contenu unique, techniquement, ce n’est pas compliqué. Il suffit de ne pas copier un contenu existant. En revanche, c’est parfois plus complexe de s’assurer que son contenu traite un sujet de façon originale et qu’il apporte une nouvelle pierre à l’édifice.

E-marketing, E-commerce, Référencement naturel, Rédaction web

Nos Conseils

Lire tous nos conseils

Entreprises / Créateurs / Collectivités

Nos Clients

Nous travaillons avec eux